top of page

Accroche : Cet arrêt de la Cour de cassation, rendu le 28 mars 2018, concerne un litige opposant l'association Comité culturel loisirs Crèche des Papillons à une salariée, Mme Clotilde X..., concernant notamment le paiement d'une indemnité pour absence de répartition des horaires sur le contrat de travail.

Faits : Mme X... a été engagée par l'association en qualité d'auxiliaire de puériculture en contrat à durée déterminée (CDD) à temps partiel, puis à temps plein. Un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) a été signé ultérieurement. Mme X... a été licenciée pour faute grave et a contesté ce licenciement en saisissant la juridiction prud'homale.

Procédure : Après avoir saisi la cour d'appel de Douai, Mme X... a obtenu gain de cause concernant le paiement d'une indemnité pour absence de répartition des horaires sur le contrat de travail. L'association a formé un pourvoi en cassation contre cette décision.

Question de droit : La question posée à la Cour de cassation était de savoir si la demande d'indemnisation pour absence de répartition des horaires sur le contrat de travail était prescrite.

Décision de la cour de cassation : La Cour de cassation a cassé et annulé l'arrêt de la cour d'appel en ce qu'il condamnait l'association à payer à Mme X... une indemnité pour absence de répartition des horaires sur le contrat de travail. La Cour a déclaré prescrite cette demande en paiement, considérant qu'il s'agissait en réalité d'une demande de rappel de salaire soumise à la prescription quinquennale.

Portée : La Cour de cassation a rappelé que les demandes d'indemnisation pour absence de répartition des horaires sur le contrat de travail sont en réalité des demandes de rappel de salaire, soumises à la prescription quinquennale. Ainsi, si la demande n'est pas formulée dans les cinq ans suivant la naissance du droit, elle est prescrite.

Textes visés : Les articles L. 3245-1 du code du travail et 2277 du code civil ont été invoqués dans cette décision.

Les articles L. 3245-1 du code du travail et 2277 du code civil ont été invoqués dans cette décision.

Commentaires
Les commentaires n'ont pas pu être chargés.
Il semble qu'un problème technique est survenu. Veuillez essayer de vous reconnecter ou d'actualiser la page.
bottom of page