top of page

Accroche : Cet arrêt de la Cour de cassation, rendu le 8 janvier 2013, concerne une affaire de liquidation judiciaire et porte sur la recevabilité de l'appel formé par le débiteur contre la décision d'admission de plusieurs créances.

Faits : Après la mise en liquidation judiciaire du débiteur, le juge-commissaire a admis treize créances au passif, dont celles de la société UCB, de la caisse RSI Aquitaine et de l'URSSAF de la Dordogne.

Procédure : Le débiteur a formé un appel contre la décision d'admission de ces créances.

Question de droit : La question posée à la Cour de cassation est de savoir si l'appel formé par le débiteur est recevable.

Décision de la Cour de cassation : La Cour de cassation rejette le pourvoi et déclare l'appel du débiteur irrecevable.

Portée : La Cour de cassation considère que le débiteur n'a pas respecté les règles de procédure en ne formulant pas de contestation précise et en ne communiquant pas ses observations relativement à chacune des créances contestées. Par conséquent, l'appel formé par le débiteur est jugé irrecevable.

Textes visés : Code de commerce (articles L. 621-105, L. 621-47, L. 621-103), Code de procédure civile (articles 15, 16, 565), Convention européenne des droits de l'homme (article 6, 13).

Code de commerce (articles L. 621-105, L. 621-47, L. 621-103), Code de procédure civile (articles 15, 16, 565), Convention européenne des droits de l'homme (article 6, 13).

Commentaires
無法載入留言
似乎有技術問題。請重新連線或重新整理頁面。
bottom of page