top of page

Accroche : Cet arrêt de la Cour de cassation, rendu le 5 mars 2015, concerne la recevabilité d'une demande en paiement des intérêts au double du taux légal formulée par une victime d'un accident de la circulation à l'encontre de son assureur.

Faits : Le 20 octobre 1997, M. X a été victime d'un accident de la circulation impliquant un véhicule assuré par la société GAN assurances. Après expertise, un jugement du 15 mars 2010 a indemnisé la victime de ses préjudices. L'assureur n'ayant pas fait d'offre d'indemnisation à M. X après le dépôt du rapport d'expertise, celui-ci l'a assigné afin d'obtenir le versement des intérêts au double du taux légal.

Procédure : M. X a formulé une demande en paiement des intérêts au double du taux légal à l'encontre de la société GAN assurances. Le tribunal a déclaré cette demande irrecevable, décision confirmée en appel.

Question de droit : La question posée à la Cour de cassation était de savoir si la demande de M. X en paiement des intérêts au double du taux légal se heurtait à l'autorité de chose jugée attachée au jugement du 15 mars 2010 ayant statué sur l'indemnisation de son préjudice corporel.

Décision de la Cour de cassation : La Cour de cassation casse et annule l'arrêt de la cour d'appel. Elle considère que la demande de M. X en paiement des intérêts au double du taux légal n'a pas le même objet que celle tendant à l'indemnisation de son préjudice corporel. Par conséquent, la cour d'appel a violé les textes susvisés.

Portée : La Cour de cassation affirme que la demande de paiement des intérêts au double du taux légal formulée par la victime d'un accident de la circulation à l'encontre de son assureur ne se heurte pas à l'autorité de chose jugée attachée à la décision d'indemnisation du préjudice corporel. Ainsi, la victime peut présenter cette demande distincte de celle relative à l'indemnisation de son préjudice corporel.

Textes visés : Articles 1351 du code civil et 480 du code de procédure civile.

Articles 1351 du code civil et 480 du code de procédure civile.

Commentaires
No se pudieron cargar los comentarios
Parece que hubo un problema técnico. Intenta volver a conectarte o actualiza la página.
bottom of page