top of page

Cet arrêt de la Chambre commerciale de la Cour de cassation en date du 12 novembre 2020, numéro 19-18.849, porte sur la question de l'exequatur d'une sentence arbitrale étrangère en France.

La société suisse Alpha Petrovision Holding (APV) a cédé à la société ACG Private Equity (ACG) les titres de la société française IPSA. En mars 2012, ACG a cédé les titres à IPSA Holding. En novembre 2014, APV a engagé une procédure d'arbitrage pour régler un différend relatif au paiement des compléments de prix. Le tribunal arbitral a rendu une sentence condamnant IPSA Holding à payer une somme à APV.

IPSA Holding a été placée en sauvegarde en janvier 2017. APV a déclaré sa créance qui a été contestée. APV a ensuite demandé l'exequatur de la sentence arbitrale, ce qui a été accordé par une ordonnance du tribunal de grande instance de Paris en mars 2017. IPSA Holding a fait appel de cette ordonnance.

La question posée à la Cour de cassation est de savoir si l'ouverture d'une procédure collective à l'égard d'un débiteur condamné par un tribunal arbitral à l'étranger a une incidence sur l'exequatur de la sentence arbitrale.

La Cour de cassation a confirmé la décision d'appel qui a infirmé l'ordonnance d'exequatur en ce qu'elle rendait exécutoire une condamnation à paiement de sommes d'argent. La Cour a rappelé que l'exequatur ne peut rendre exécutoire une condamnation du débiteur à paiement de sommes d'argent, afin de respecter le principe de l'arrêt des poursuites individuelles des créanciers.

Portée : La décision de la Cour de cassation confirme que l'exequatur d'une sentence arbitrale étrangère en France ne peut rendre exécutoire une condamnation à paiement de sommes d'argent. L'exequatur a pour seul objet la reconnaissance et l'opposabilité en France de la sentence arbitrale, sans pouvoir conférer à celle-ci la force exécutoire d'une décision de condamnation du débiteur. Cette décision garantit le respect du principe de l'arrêt des poursuites individuelles des créanciers.

Textes visés : Article 1516 du code de procédure civile.

Commentaires
Les commentaires n'ont pas pu être chargés.
Il semble qu'un problème technique est survenu. Veuillez essayer de vous reconnecter ou d'actualiser la page.
bottom of page