top of page

Accroche : Cet arrêt de la Cour de cassation, rendu le 16 juin 2016, concerne une affaire opposant la société Amanda et la société Texel à la ville de Marseille. La question soulevée est celle de l'indemnisation de la société Texel en tant que sous-locataire suite à une cession amiable d'un bien immobilier. La Cour de cassation casse partiellement l'arrêt de la cour d'appel d'Aix-en-Provence et renvoie l'affaire devant une autre cour d'appel.

Faits : La société Marseille Aménagement a acquis un bien immobilier par cession amiable. La société Texel, en tant que sous-locataire, demande une indemnité d'éviction. La cour d'appel d'Aix-en-Provence rejette la demande de la société Texel au motif que les dispositions du code de l'expropriation ne s'appliquent pas à une cession amiable.

Procédure : Les demanderesses forment un pourvoi en cassation contre l'arrêt de la cour d'appel d'Aix-en-Provence.

Question de droit : La question posée à la Cour de cassation est de savoir si la société Texel a droit à une indemnité d'éviction en tant que sous-locataire suite à une cession amiable.

Décision de la cour de cassation : La Cour de cassation casse partiellement l'arrêt de la cour d'appel d'Aix-en-Provence. Elle estime que l'extinction des droits réels et personnels sur le bien cédé ouvre droit à indemnisation des titulaires de ces droits. La cour d'appel a donc violé les dispositions du code de l'expropriation en excluant la société Texel de toute indemnité d'éviction.

Portée : La décision de la Cour de cassation rappelle que même en cas de cession amiable, les titulaires de droits réels et personnels sur le bien cédé ont droit à une indemnisation. Les formalités prévues par le code de l'expropriation ne s'appliquent pas à une cession amiable, mais cela n'exclut pas le droit à indemnisation des titulaires de droits sur le bien cédé.

Textes visés : Article L. 12-2 du code de l'expropriation pour cause d'utilité publique.

Article L. 12-2 du code de l'expropriation pour cause d'utilité publique.

Commentaires
Les commentaires n'ont pas pu être chargés.
Il semble qu'un problème technique est survenu. Veuillez essayer de vous reconnecter ou d'actualiser la page.
bottom of page