top of page

La Cour de cassation, dans un arrêt du 12 décembre 2019, a rappelé que nulle partie ne peut être jugée sans avoir été entendue ou appelée, en cas de recours en matière d'inscription sur les listes électorales.

Mme G... a déposé une requête le 26 mai 2019 afin d'être réinscrite sur les listes électorales de la commune de Pibrac.

Le tribunal d'instance de Toulouse a statué sur le recours sans tenir une audience à laquelle Mme G... aurait été avisée.

La question posée à la Cour de cassation était de savoir si le tribunal d'instance avait violé l'article 14 du code de procédure civile en statuant sur le recours sans tenir une audience à laquelle l'intéressée aurait été avisée.

La Cour de cassation a constaté que le tribunal d'instance avait effectivement violé l'article 14 du code de procédure civile en statuant sur le recours sans tenir une audience à laquelle Mme G... aurait été avisée.

Portée : La Cour de cassation rappelle ainsi que nulle partie ne peut être jugée sans avoir été entendue ou appelée, conformément à l'article 14 du code de procédure civile. En conséquence, le jugement rendu par le tribunal d'instance de Toulouse a été cassé et annulé, et l'affaire renvoyée devant le tribunal d'instance d'Albi.

Textes visés : Article 14 du code de procédure civile.

Commentaires
Les commentaires n'ont pas pu être chargés.
Il semble qu'un problème technique est survenu. Veuillez essayer de vous reconnecter ou d'actualiser la page.
bottom of page